Allemand débutants niveau A1, écrit et oral

Destiné au groupe de Master 1 EC/ Master 1 MNI

Ce cours est une introduction à l'édition numérique au format epub. Les étudiants réalisent en groupe l’édition numérique illustrée d'un texte libre de droits s'inscrivant dans le domaine de l'archéologie des médias. Libre à eux de créer leurs propres illustrations, de choisir les typographies et de définir une maquette graphique en lien avec le texte choisi. Après une introduction à l'archéologie des médias, au cours des séances sont abordés la chaîne du livre, les formats de livre numérique, les contraintes graphiques propres à l'epub, le langage HTML et CSS ainsi que les normes typographiques. Les logiciels employés sont Sigil et Calibre ainsi que des extensions pour open office et des éditeurs de code HTML. Le projet fait l'objet d'une présentation orale sous forme de Pecha Kucha à mi-parcours.

Cours de M.Pfirsch portant sur les trois questions de géographie au programme :

- France des marges : marges économiques et marges urbaines

- Les espaces du tourisme : "Ville et tourisme" et "le tourisme en Méditerranée"

- L'Afrique du Nord : "Villes et réseaux urbains en Afrique du Nord" "Peuplement et mobilités en Afrique du Nord"

L’histoire contemporaine, au sens d’écriture de l’histoire et de professionnalisation de la fonction d’historien est née au XIXe siècle. Une grande partie des débats concernant la construction du récit historique se déroule au cours du siècle et beaucoup de leurs échos nous parviennent encore au début du XXIe, d’où l’importance de les étudier, dans la perspective de les maîtriser, de prendre conscience de la formation et de l’affirmation d’une discipline, de ses questionnements, de ses remises en cause. Au cours de ce semestre, on étudiera comment le XIXe a pu être considéré comme le siècle de l’Histoire : celui des grandes fresques histo¬riques – où la Révolution française occupe une place privilégiée –, alliant érudition et synthèse, celui des liens entre histoire et politique puis entre histoire et science, celui de la création des pre-mières grandes chaires d’histoire à l’Université, de la diffusion de l’enseignement d’histoire dans les écoles primaires et l’enseignement secondaire, des premiers grands manuels.
En 1903, débute la controverse lancée par le sociologue François Simiand contre l’histoire historisante (celle de Seignobos). La critique, reprise à son compte par l’école des « Annales » créée avec la revue éponyme en 1929, ouvre une nouvelle et durable page de l’historiographie française. Place désormais, et ce pendant trois quarts de siècle, à l’histoire économique, celle du temps long et moyen, l’histoire des structures et des mentalités. Le règne durable de l’école des « Annales » entre cependant bientôt en crise au profit d’un renouvellement des thématiques négligées jusque dans les années soixante-dix, à l’exemple de l’histoire politique. Celle-ci, comme celle des relations internationales, et l’histoire culturelle naissante, bénéficient du renouvellement théorique et pratique amorcé et poursuivi par les « Annales ». Ce renouvellement n’empêche pas des interrogations, voire une crise de l’Histoire.
Jean-Charles Meunier